Loïc Rabier (les Zinzins du Bitume) intouchable à Spa !

par | 04/06/2021 | iRacing, Lamborghini Challenge 2021

Présentation

Nous y voilà ! La dernière manche de ce Lamborghini Challenge by LSR sur le plus beau circuit du monde …. Spa-Francorchamps !

Cette 6ème et dernière manche était déterminante, puisqu’on allait enfin connaitre le champion !

Pour rappel, Live-SimRacing a la chance d’être accompagné et entouré par des passionnés et personnalités connues dans le monde du Simracing, à savoir : Une Direction de course en direct par les talentueux pilotes Yannick Lapchin & Corentin Guinez, et une retransmission en direct sur YouTube par Scorpus TV.

Essais Libres

C’est Loïc Rabier (Les Zinzins du Bitume) qui marqua cette séance avec un chrono de 2:19.923, suivi de son coéquipier Jean-Baptiste Le Garrec (LZB) à 2 dixièmes (2:20.149), et enfin Joël Demonceau (Live-SimRacing) à 3 dixièmes du leader (2:20.225)

Retrouvez tous les chronos de cette séance d’essais libres ici

Qualifications

15 minutes avait été accordée pour ces 3 tours de qualifications, et le scénario des essais libres est de nouveau mis en avant : Loïc Rabier (Les Zinzins du Bitume) sort son meilleur chrono en 2:19.650, suivi de Jean-Baptiste Le Garrec (LZB) en 2:19.953 (-0.303). Jérémy Hoppé (VEC Simracing) prend la troisième place en signant un chrono en 2:19.980 (-0.330). Quant à Joël Demonceau (Live-Simracing), il se place 4ème avec un chrono en 2:20.283 (-0.632). Le Top5 est clôturé par Guillaume Essoltani (Alliance Simracing) en 2:20.487 (-0.836).

On attendait aussi Aymeric Blomme (VEC-Simracing) pour cette dernière manche. Il finira par se classer 8ème avec un chrono en 2.20.693 (-1.042).

Retrouvez tous les chronos de cette séance ici

Course

Comme chaque manche de ce championnat : 80 minutes de course, 60 litres de carburant au départ, une gestion des pneus nécessaire, un setup fixe, un départ lancé … et une course prometteuse !

20 points d’écart entre Aymeric Blomme (VEC-Simracing) et Joël (Live-SimRacing), 50 points à distribuer à chaque course, tout est possible !

“Une belle finale les gars … “

Loïc Rabier (Les Zinzins du Bitume) en tant que pole-man pour la seconde fois emmènera le peloton vers les feux verts (ndlr : le départ ne peut être lancé avant l’annonce des feux verts virtuels) et le Raidillon, puisqu’il s’agissait de la version Endurance du circuit.

Un départ prudent pour tous les pilotes où des consignes avaient été donnés par Yannick Lapchin afin de minimiser la prise de risque et permettre à tous de se battre sur la piste, et non en dehors.

Loïc Rabier (Les Zinzins du Bitume) restait en maitrise au bout de la ligne droite afin d’aborder la suite du tracé en position de force. Derrière, les pilotes commençaient à se décaler et se montrer  légèrement plus agressifs vis-à-vis de leurs concurrents.

Quelques changement de positions dés le premier tour, avec une place de gagnée pour Aymeric Blomme (VEC-Simracing) ainsi que Samuel Augsburger (MXS Racing), leur permettant de rester dans le Top 10.

La première erreur est commise par Jean-Baptiste Le Garrec (Les Zinizins du Bitume) qui rate son entrée dans le virage des Fagnes et se retrouve perpendiculaire à la piste.

Les pilotes ont anticipés et personne n’est impacté par cet incident en piste, sauf Jérôme Guenver (Scorpus E-Sport) qui toucha légèrement l’arrière la voiture du pilote. Ajoutons que le pilote aura fait preuve d’une grande lucidité en gardant les freins et évitant une dérive de la voiture en milieu de piste.

Les premiers tours s’enchainent, et Aymeric Blomme (VEC-Simracing) continue sa remontée afin d’assurer son titre.

Quelques “Slow Down” sont constatés lors la montée du raidillon, et quelques places s’échangent en milieu de grille. Pendant ce temps, Sylvain Delpech (SD Racing) continuait sa remontée folle en ayant déjà gagné 5 places après 8 tours! 

En bagarre du 1er au dernier !

Les pilotes ont pu profiter pleinement de la piste et de l’aspiration pour se maintenir les uns derrière les autres et se battre contre le chrono !

Pendant tout ce temps, Loïc Rabier (Les Zinzins du Bitume) creusait l’écart, puisqu’il accumulait 7 secondes d’avance à l’entame du 14ème tour et du début des ravitaillements.

Une longue rentée aux puits

Quelle stratégie allait adopter la tête de course ? “On fait les pneus ou pas?”.

Et bien non, on devrait aller jusqu’au bout avec les pneus du premier “stint”. A la fin des ravitaillements, Joël Demonceau (Live-Simracing Red) est second, suivi d’Aymeric Blomme (VEC-Simracing), Guilaume Essoltani (Alliance Simracing), et Flavien Fouque (VEC-Simracing).

La mauvaise opération était à noter pour Jérémy Hoppé (VEC-Simracing) aux puits, puisqu’à court d’essence, une pénalité automatique lui a été donnée pour vitesse excessive.

Entre le Top 5 et le Top 10 ?

Après 40 minutes de course, les 5 suivants sont dans un mouchoir de poche! Une grosse bagarre était annoncée, une belle finale pour eux !

A l’approche du tour 24, une image forte était montrée sur nos écrans, à savoir le passage d’Aymeric Blomme (VEC-Simracing) sur Joël Demonceau (Live-SimRacing) afin d’appuyer et conforter sa position de leader du championnat.

Pendant tout ce temps, Loïc Rabier (les Zinzins du Bitume)  continua à pousser en enchainant de gros chronos et assurer sa victoire tant attendue !

A l’heure de course, Aymeric Blomme (VEC-Simracing) commettait une erreur au T9 (Malmedy) en perdant la voiture sur le vibreur. Tout le monde pense au Towing mais de justesse, il réussissait à sauver la voiture sans toucher les barrières !

Ca va …mal finir ?

Derrière, ça va se compliquer … 10 minutes tendues puisque la bagarre continuait du 5ème au 10ème ! On retrouvait dans cette manœuvre: Flavien Fouque (VEC-SimRacing), Samuel Augsburger (MXS Racing), Sylvain Delpech (SD Racing), Jérôme Guenver (Scorpus E-Sport), Hadrien Le Bouar (ART Arrows Racing Team) et Gwen Pierson (Live-SimRacing Pink).

Le point sur le dernier tour

D’une main de maître, Loïc Rabier (Les Zinzins du Bitume) accrochait enfin sa première victoire, suivi de Joël Demonceau (Live-SimRacing Red), et Guillaume Essoltani (Alliance Simracing).

Bon 4ème, Aymeric Blomme (VEC-SimRacing) passait la ligne en champion de cette première saison organisée par LSR !

A noter également que la VEC-Simracing remporte également le championnat par équipe devant l’équipage Live-Simracing!

Le tableau complet du résultat de course est disponible ici

Interview Top 3 + Champion

P1 – Loïc Rabier (Le Zinzins du Bitume) :

Saison chaotique … En dents de scie ? Un peu de déception, mais on apprend de ses erreurs. La preuve aujourd’hui.
Au départ, je faisais ce championnat de manière décontractée. C’était surtout un apprentissage car je ne touche jamais aux GT3.
Quand j’ai vu le niveau devant, je me suis dit qu’il était intéressant de s’affronter à ces pilotes, en explosant en fin de saison.

Merci à l’organisation ! Rythme difficile puisque les séances s’enchainent. Mais on doit se faire plaisir aussi, et il faut prendre le temps si on veut le faire de manière assidue. Championnat excellent !

Le Baseline de la Lambo était difficile, et mériterait d’être ajusté pour la suite.

P2 – Joël Demonceau (Live-SimRacing Red) :

Aymeric semblait moins à l’aise en qualifications mais au final très solide en course. Ca allait très vite devant.

C’était une gestion serrée tout au long de la course. Un arrêt ou j’ajoute trop d’essence, mais Loïc était de toute façon intouchable.

Une belle organisation, un streaming, une Direction de Course … Ça le fait.  Peut être espacer un tout petit plus le championnat pour la suite ?

P3 – Guillaume Essoltani (Alliance SimRacing) :

J’ai retenu les leçons de Monza où j’avais fait beaucoup d’erreurs à la fin.
Du coup au début de mon second relais, j’ai énormément économiser en fuel et pneus pour pouvoir attaquer sur la fin.
Je n’ai pas commis d’erreur sur la fin, ce qui m’a permis de résister au retour d’Aymeric !

Champion – Aymeric Blomme (VEC-Simracing)

Spa ne veut pas d’une VEC en 2ème position. Jérémy fait aussi une erreur aux puits en ayant pas assez d’essence en restant en roue libre, et écope d’une pénalité … Et moi une erreur en décélération !

Champion mais le but était de se faire plaisir et s’adapter. Le championnat était vraiment cool avec un setup identique tout le long.

Je rejoins Joël sur le rythme assez soutenu afin d’espacer un peu plus les courses.
Bravo à tous ceux qui se sont investis : Streaming, Organisation, Direction de Course, et aussi à tous les pilotes

A refaire !

Galerie photos

Credits Photos : Rudy “Furygan” Lagneau
Skins LSR by Sirmika
Copyright Live-SimRacing.com

Replay

Pin It on Pinterest